HOME CATALOGUE RAISONNÉ REFERENCES TIMELINE VIDEO | AUDIO

texts and contributions


le paradis clos (2009)

atropa belladonna

fig. 1 atropa belladonna


mandragora officinarum

fig. 2 mandragora officinarum


mandragora officinarum

fig. 3 mandragora officinarum (fruits)


datura stramonium

fig. 4 datura stramonium


hyoscyamus niger

fig. 5 hyoscyamus niger

en bordure de la 'roseraie sauvage', se trouve une cage de fer et, à l'intérieur, le 'paradis clos'.
dans le mythe biblique du paradis, il y a l'arbre de la connaissance. Lorsque adam et ève en mangèrent les fruits, leur oeil intérieur s'ouvrit et ils connurent ce qu'ils étaient et comment, pourquoi et vers où. cette liberté de l'esprit ne fut pas du goût des prêtres de la religion canonique - la liberté de la connaissance les rendrait superflus - et l'arbre de la connaissance devint ainsi tabou. l'arbre perdit sa place dans la religion et adam et ève, leur nudité.

selon moi, l'arbre de la connaissance devait être une espèce de datura, vraisemblablement un datura metel. on en trouve toujours dans le vaste territoire constitué par le proche et le moyen-orient, jusqu'en inde. son usage religieux est encore vivace en inde. dans les temples, on voit des 'pommes' et des fleurs de datura données en offrande. c'est une plante consacrée à siva. les sadhus (religieux vivants en célibataires, nus le plus souvent, représentants d'anciennes traditions) en fument les feuilles pour atteindre aux connaissances religieuses. des espèces de datura ainsi que toutes les espèces de hyoscyamus (jusquiame) contiennent des alcaloïdes psychotropes - substances agissant sur l'esprit. j'en connais l'effet parce que j'en ai consommé dans de petits gâteaux contenant des graines de datura et de hyoscyamus. mes premières expériences dans le domaine (1969) m'ont ouvert des perspectives qui m'ont influencé de façon décisive jusqu'à aujourd'hui et ont changé mon image du monde: elles ont amené à ma conscience une connaissance présente en moi, m'ont permis d'acceder à cette connaissance. il est impossible d'en rendre compte avec des mots, avec des phrases, mais je peux dire que je me sens depuis lors en sécurité, dans l'unité du monde - einheit.

sur l'île de patmos, au cours d'un automne sec, je tombai partout sur les feuilles vertes de la jusquiame. ll se pourrait que jean, qui dut se nourrir de plantes sauvages, en ait mangé et qu'il soit ainsi parvenu à sa vision apocalyptique, à sa 'révélation'. D'après mes propres expériences avec cette plante, ce serait tout à fait vraisemblable.

ici, dans le jardin du musée, nous pouvons observer ces plantes, culturellement si importantes, dans un espace clos. le tabou persiste jusqu'à notre époque. nous avons aujourd'hui perdu toute relation avec ces plantes. dans le monde sauvage, l'homme ayant d'autres rapports à la nature, on vivait évidemment avec elles. elles etaient, et sont aujourd,hui encore, indispensables à la guérison, à l'initiation et à la divination dans les cultures africaines, indiennes, latino-américaines.

en europe occidentale, leur utilisation résiduelle fut fatale à des milliers et des milliers de sorcières, comme on les appelait. accusées de sorcellerie, de pacte avec le diable et autres inepties, elles furent assassinées de manière cruelle par une société et une église chrétiennes superstitieuses. même si l'expérience de ces solanacees a été pour moi si précieuse, je ne peux recommander sans réserve leur usage. leur toxicité peut conduire à des accidents mortels. le datura stramonium et d'autres solanacées furent utilisés à des fins thérapeutiques dans des cigarettes dites antiasthmatiques. en france, il y a une dizaine d'années, environ 12 000 patients en fumaient sans problème. mais un jour, quelques jeunes en ayant utilisé à trop fortes doses, il y eut trois morts. après cela, ce médicament fut interdit sous l'ère chirac - le tabou biblique continue d'opérer. pour ceux qui aimeraient rechercher de cette manière des connaissances, il existe d'autres plantes, dont l'emploi ne présente que peu ou pas de risques.

dans 'le paradis clos', vous voyez les espèces provençales:

- datura stramonium:stramoine
- hyoscyamus albus:jusquiame blanche
- hyoscyamus niger:jusquiame noire
- atropa belladonna:belladone
- mandragora officinarum:mandragore
1961-1970
1971-1980
1981-1990
1991-2000
2001-2010
2011 to present

bibliographic references

herman de vries, 'le paradis clos', in exhibition catalogue herman de vries (Lyon/Digne-les-Bains 2009) [68-69].